vendredi 1 mai 2009

La pâte sablée, c'est pas sorcier !

La pâte sablée est utilisée pour les recettes sucrées, (comme la tarte "épouse-moi !")
On peut aussi l'utiliser pour faire des petits biscuits (enfin, des sablés quoi). Dans ce cas, les faire cuire à 180°C (350°F) entre 10 et 15 minutes, selon l'épaisseur des sablés.

Il vous faut :

- 100 g de sucre (1/2 tasse)

- 300 g de farine (2 1/2 tasses)

- 200 g de beurre froid (un tout petit peu plus que 3/4 de tasse)

Comment faire :

1. Mélangez la farine et le sucre dans un saladier.

2. Ajoutez un oeuf.


3. Ajoutez le beurre, coupé en morceaux.


4. Sablez le tout, c'est à dire mélangez délicatement du bout des doigts, pour que la pâte ne se réchauffe pas. (vous comprenez pourquoi on dit pâte sablée maintenant ?) Il ne doit plus rester un seul petit morceau de beurre. Assemblez en une boule.


5. Emballez dans un film plastique et laissez reposer au frigo une heure avant de l'utiliser.

6. Pour étaler la pâte, je vous livre en exclusivité mon astuce : déposez la boule de pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé (parchemin) et étalez avec le rouleau.
Quand la pâte a l'épaisseur voulue, enlevez la feuille du dessus... et hop, c'est magique, il ne reste plus qu'à déposer le tout dans un plat !



Allez, hop, au boulot !

3 commentaires:

  1. Y'a pas à niaiser longtemps : faire sa pâte sablée soi-même, ça fesse ! Ça te laisse pantois devant la quantité de beurre qu'il faut y fourrer, mais ça fesse pareil. La prochaine fois, je m'essaierai probablement avec 50-75% de la quantité indiquée. Histoire d'alléger un peu, au risque de la louper et d'avoir à recommencer ;-)

    Et ceux qui râlent comme quoi c'est dur à doser niveau quantité, qu'il va y avoir trop de pâte et tout et tout... et bien que nenni !

    Parce que d'une part, ça permet de gérer l'épaisseur de la pâte par rapport à ce qu'il y aura dedans; les poires et le chocolat, ça n'a l'air de rien comme ça, mais c'est lourd. Faut qu'le fond d'la tarte tienne !

    Et d'autre part, les restes, ben... ça fait des sablés... et les sablés... c'est bon aussi !

    RépondreSupprimer